Draba dedeana

Draba dedeana

Boiss. & Reut. 1844, la drave de Dedé (Dedeanus (-a, –um) nommé en 1845 d’après Dedé, de qui je ne sais rien mais qu’il avait récupéré la plante à Pampelune (N.-Espagne, Z.Z.W. van Bayonne Dedeanus (-a,-um) Draba – Boiss. Et Reuter, in 1845 genoemd naar Dedé, van wien mij niets bekend is, dan dat hij de plant bij Pamplona (N.-Spanje, Z.Z.W. van Bayonne) verzameld had : traduction Dedeanus (-a, -um) Draba – Boiss. Et Reuter,) (Pampelune est une ville d’Espagne)

Validation taxonomique : plantsontheworldonline.org octobre 2021

(texte de Pierre Morrissette)

L’une des plus belles. Elle porte une tête compacte de fleurs de 4 à 6 m de diamètre d’un beau blanc, sur sur des tiges de 5 à 8 cm de longueur au-dessus d’un coussin compact de petites rosettes de petites feuilles vert vif, oblongues et poilues. Cette plante pousse dans les montagnes du nord et de l’est de l’Espagne,
généralement parmi les rochers dans des endroits ombragés. Le nom de l’espèce évoque Dedé, dont on ne sait rien, qui aurait trouvé la plante dans la ville de Pampelune en Espagne.

==pl

By majella Larochelle

Horticulteur, botaniste, biologiste, producteur d'alpines, mentor, conférencier, caractérisation de milieux humides... Seed producer and alpine plants grower

Leave a comment