Archive for the ‘écologie’ Category

.
À la ferme Moore, dans le jardin de la biodiversité des jardins écologiques, la construction d’une tortue est commencée.

Sous la surveillance d’Alex d’Enviro-éducation à Gatineau, 8 jeunes (9-16 ans) ramasse des pierre de la ferme
pour les assembler en forme de tortue.

 

Tortue-FM_0629 (1) Tortue-FM_0629 (2) Tortue-FM_0629 (3) Tortue-FM_0629 (4) Tortue-FM_0629 (5) Tortue-FM_0629 (6) Tortue-FM_0629 (9) Tortue-FM_0629 (10)

 

et en recherchant des pierres, ils ont trouvé un pluvier qui protégeait son nid.

Tortue-FM_0629 (7)

Merci au bénévoles.
============

 


Site Meter


==============

 

À La Ferme Moore, dans les jardins communautaires, certains ont de la difficulté avec une bibite sur leurs concombres, utilisez alors de la terre diatomée. L’information sur ce sujet est affichée à partir du 20 juin près de l’étal de vente du bistro à l’entrée de l’écurie.

fm-chrysomele

1- À la plantation, mouillez la plante, dessus et dessous les feuilles
2- Saupoudrez de la terre diatomée partout
FM-terreDiatomee

3- Ou
4- Posez une bâche blanche anti-insectes pour les plants
fm-bache-insectes

(les photos sont prises sur la toile, merci)

============

 


Site Meter

==============

 

Achillea millefolium
Achillea millefolium
Hauteur : 60-90 cm
Couleur : blanc
Mois : juin-septembre
Zones : 3-9
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH 5,6 à 7,5, sec, bord des chemins, vaseux, sol pauvre, sec à frais.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage : vert gris à l’aspect plumeux, odeur de camphreMultiplication : germe en 1-3 mois à 13-18 °C; ou après 2-3 semaines de froid à -5 °C : germe en 3-4 semaines à 10-15 °C; divisez une grosse touffe au printemps; bouturage de nouvelles tiges en juillet
Usages : médicinal, cicatrisant, comestible (tisane, condiment), naturalisé, massif, pré fleuri, attire les papillons, couvre-sol, substitut de pelouse (une tonte requise), bactéricide, aromatise la bière.
Remarques : plante ne donne pas de graines, fleurs stériles, supporte les sécheresses et les environnements maritimes.
Danger : en grosse quantité peut être sédatif et diurétique.
Achillée millefeuille
Agastache foeniculum
Agastache foeniculum
Hauteur : 30-60 cm
Couleur : pourpre
Mois : juin-septembre
Zones : 7-10
Exposition : soleil
Sol : drainé, sec à frais, sol semi-riche, sableux.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage : aromatique vert tendreMultiplication : germe en 1-2 semaines à 15-20° C, à la lumière bouture basale de la nouvelle pousse au printemps
Usages : culinaire, aromatique, plate-bande, massif.
Remarques : feuilles et tiges utilisées contre les brûlures.
Agastache fenouil ou Grande Hysope
Allium schoenoprasum
Allium schoenoprasum
Hauteur : 30-60 cm
Couleur : mauve
Mois : mai-juin
Zones : 5-11
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH 6,1 à 7,8, sol semi-riche, vaseux, sec à frais, drainé.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis au printemps dans une atmosphère froide
Usages : plate-bande, rocaille, fleurs fraîches comestibles, cuisine, champ fleuri, potager, toit vert extensif, pré fleuri, attire les papillons.
Remarques : fleurs hermaphrodites, plante autofertile.
Danger : toxique en trop grande quantité, les chiens y sont plus sensibles, racines comestibles.
Ciboulette
Althaea officinalis
Althaea officinalis
Hauteur : 120-180 cm
Couleur : blanc rose
Mois : juillet-septembre
Zones : 3-9
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : sec à frais, sol alcalin, sol semi-riche, vaseux, pH 6,1 à 7,8.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis au printemps ou automne dans une atmosphère froide
Usages : médicinal, comestible (feuilles, racines)
Guimauve.
Amelanchier arborea
Amelanchier arborea
Hauteur : 400-600 cm
Couleur : blanc
Mois : mars-avril
Zones : 4-9
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH acide voire neutre (5,6 à 7,5), humide, sol semi-riche.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : greffe, semis à l’extérieur en automne
Usages : écologique (attire les abeilles), médicinal, comestible
Remarques : supporte la pollution et un terrain argileux.
Danger : mildiou, taches sur les feuilles.
Amélanchier arborescent.
Amelanchier bartramiana
Amelanchier bartramiana
Hauteur : 180-240 cm
Couleur : blanc
Mois : mars-avril
Zones : 3-9
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH acide voire neutre (5,6 à 7,5), humide, sol semi-riche.
Remarque : arrosage régulier.
Feuillage : vert-bronzeMultiplication : semis dans un pot à l’extérieur dans une atmosphère froide
Usages : comestible (fruit).
Remarques : fleurs hermaphrodites, pollinisées par les abeilles.
Amélanchier boréal
Amelanchier canadensis
Amelanchier canadensis
Hauteur : 600-900 cm
Couleur : blanc
Mois : mars-avril
Zones : 3-7
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH acide voire neutre (5,6 à 7,5), humide, sol semi-riche.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : greffe, semis à l’extérieur en automne ou en serre en hiver
Usages : médicinal, comestible (fruit).
Remarques : fleurs hermaphrodites, pollinisées par les abeilles.
Amélanchier du Canada
 
Amphicarpaea bracteata
Amphicarpaea bracteata
Hauteur : 90-120 cm
Couleur : lilas pâle
Mois : août-septembre
Zones : 3-9
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : vaseux, pH alcalin, humide, sol semi-riche, drainé.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : tremper pendant 12 heures avant semis au printemps
Usages : écologique (attire les abeilles, les oiseaux et les papillons), comestible (racines, graines), médicinal
Haricot de terre
Apios americana
Apios americana
Hauteur : 470-600 cm
Couleur : marron-rose
Mois : juin-septembre
Zones : 3-8
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH acide, sol semi-riche, drainé, humide.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis après les premières gelées, division des rhizomes, tubercules, bulbes
Usages : comestible (racine, graine), médicinal
Patate en chapelet
Arctium lappa
Arctium lappa
Hauteur : 60-90 cm
Couleur : fuchsia, bleu-violet
Mois : juillet-août
Zones : 2-10
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : vaseux, pH alcalin, humide, sol semi-riche, drainé.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis en hiver en serre, extérieur en automne
Usages : comestible (feuilles, racines, graines, tiges), médicinal.
Remarques : L’ingestion des cheveux des graines est toxique, interdit aux femmes enceintes, risque d’allergie.
Bardane officinale ou commune
Arctostaphylos uva-ursi
Arctostaphylos uva-ursi
Hauteur : 30-45cm
Couleur : blanc et rose pâle
Mois : juin-septembre
Zones : 3-8
Exposition : soleil
Sol : pH 6,1 à 6,5, sol semi-riche, pauvre en nutriments, humide, drainé.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis sous serre 2-3 mois à 15’C
Usages : écologique (attire les abeilles, les oiseaux et les papillons), comestible (fruit, tisanes), médicinal.
Remarques : infusion de feuilles contre les infections urinaires, feuilles persistantes.
Danger : interdit aux femmes enceintes, réduirait l’arrivée de sang au foetus, ingérer en grosse quantité peut causer vomissement, nausée, convulsion suivie d’un effondrement.
Raisin d’ours
Asclepias incarnata
Asclepias incarnata
Hauteur : 60-90 cm
Couleur : rose foncé
Mois : juillet-août
Zones : 3-9
Exposition : soleil avec mi-ombre en après-midi
Sol : frais à humide, trempé
Feuillage : acuminéMultiplication :
Usages : naturalisé, attire les papillons et les abeilles, fleur comestible, odorant, écologique (attire les abeilles et les papillons, le monarque…)
Asclépiade incarnate
Asclepias syriaca
Asclepias syriaca
Hauteur : 45-50 cm
Couleur : rose lilas
Mois : juillet-août
Zones : 3-9
Exposition : soleil avec ombre en après-midi
Sol : pauvre, drainé, mésique
Feuillage :Multiplication : division au printemps
Usages : naturalisé, écologique (attire les abeilles et les papillons, le monarque…)
Asclépiade commune
Asclepias tuberosa
Asclepias tuberosa
Hauteur : 50-70 cm
Couleur : orange intense
Mois : juillet-août
Zones : 3-9
Exposition : soleil
Sol : endroit plus sec, terre légère ou lourde
Feuillage : étroit, linéaireMultiplication : germe facilement à la température de la pièce
Usages : sert comme fleur coupée, fleur comestible, écologique (attire les abeilles et les papillons).
Remarques : plante hôte du papillon monarque
Asclépiade tubereuse
Asparagus officinalis
Asparagus officinalis
Hauteur : 90-120 cm
Couleur : jaune-vert
Mois : juin-juillet
Zones : 2-9
Exposition : soleil
Sol : tout pH, vaseux, drainé, semi-riche, humide.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis après les premières gelées, division des rhizomes, tubercules, bulbes
Usages : comestible (miel blanc, café, tige), médicinal
Asperge
Campanula glomerata
Campanula glomerata
Hauteur : 30-45cm
Couleur : violet foncé
Mois : été
Zones : 3-8
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH 5,6 à 7,5, vaseux, sol semi-riche, humide.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis au printemps dans une atmosphère froide
Usages : comestible (donne du nectar et du pollen : miel ambré, fleurs, feuilles)
Campanule à fleurs agglomérées
Chenopodium bonus-henricus
Chenopodium bonus-henricus
Hauteur : 45-60 cm
Couleur : vert
Mois : mai-septembre
Zones : 4-9
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH 6,1 à 7,8, vaseux, humide, sol semi-riche.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : en divisant les racines
Usages : comestible (feuilles, fleurs, graines), médicinal.
Remarques : plante diffusée dans les lacs pour tuer les poissons avec saponine et acide oxalique, colorant.
Danger : dangereux pour personnes avec rhumatisme, goutte, arthrite, calculs rénaux, hyperacidité, une bonne cuisson permet de détruire la saponine et l’acide oxalique (élément toxique).
Chénopode bon Henri
Cichorium intybus
Cichorium intybus
Hauteur : 90-120 cm
Couleur : bleu ciel
Mois : juillet-octobre
Zones : 3-8
Exposition : soleil
Sol : sol alcalin, vaseux, sol semi-riche, drainé, humide
Remarques : : arroser souvent
Feuillage :Multiplication : semis en mai-juin
Usages : comestible (fleurs, feuilles, racines, café), médicinal, attire les abeilles.
Remarques : les racines réduisentt le rythme cardiaque, la goutte, le rhumatisme; les feuilles et racines sont diurétiques, laxatives, toniques, digestives.
Chicorée ou barbe-de-capucin
Hippophae rhamnoides
Hippophae rhamnoides
Hauteur : 240-300 cm
Couleur : vert-jaune
Mois : septembre-octobre
Zones : 3-7
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH 5,6 à 6,5, sol semi-riche à pauvre, vaseux, sec à frais.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis au printemps dans une atmosphère froide et ensoleillée
Usages : comestible (fruit, huile), médicinal, cosmétique.
Remarques : huile à appliquer contre les brûlures, problème cardiaque, maux d’estomac, maladies intestinales, vitamine A, C, E et acide gras, crème et dentifrice.
Danger : ne pas utiliser pour les femmes enceintes.
Argousier ou baies aux faisans, cheval luisant
Humulus lupulus var. lupulus
Humulus lupulus var. lupulus
Hauteur : 360-470 cm
Couleur : crème
Mois : juillet-août
Zones : 3-8
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH 6,1 à 7,8, sol semi-riche, vaseux, sec à frais.
Remarque : arrosage régulier, supporte la sécheresse.
Feuillage :Multiplication : germe en 3 semaines à 20 °C après une période de stratification de 6 semaines à -4 °C. , après les dernières gelées, greffe
Usages : comestible (feuilles, racines, boisson, thé), médicinal.
Remarques : effet apaisant corps et esprit, stimule la digestion, les cheveux des fruits contiennent de la lupuline qui est sédative et hypnotique, augmente le flux de lait de la mère allaitant.
Danger : irritation de la peau, des yeux et allergie, ne pas utiliser pour les femmes enceintes.
Houblon
Hypericum perforatum
Hypericum perforatum
Hauteur : 60-90 cm
Couleur : jaune
Mois : mai-août
Zones : 3-7
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH alcalin, sol semi-riche, vaseux, drainé, humide.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis au printemps ou en automne sous serre
Usages : comestible (thé), médicinal.
Remarques : stimulant, diurétique, digestif, incontinence enfantine, la teinture de fleurs est un cataplasme pour les brûlures.
Danger : ingestion de la plante ou le contact avec l’écorce rend certaines personnes photosensibles et provoque problèmes gastro-intestinaux, des allergies et de la fatigue. Prendre avec des médicaments peut causer un coma.
Millepertuis ou herbe à mille trous
Maianthemum racemosum 

Maianthemum_racemosa05g (1)
Hauteur : 30-45 cm
Couleur : blanc
Mois : juin-juillet
Zones : 3-9
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH 5,1 à 6,5, sol semi-riche, vaseux, humide.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis sous serre en hiver, à l’extérieur après les dernières gelées
Usages : comestible (feuilles, fruits), médicinal.
Remarques : mâcher la racine augmenterait la fertilité, fruits comestibles, gelée.
Smilacine à grappe

Maianthemum stellatum
Maianthemum stellatum
Hauteur : 30-45cm
Couleur : blanc
Mois : mai-juin
Zones : 3-7
Exposition : ombre à mi-ombre
Sol : pH 5,1 à 6,5, sec à frais, sol semi-riche, vaseux, matière organique.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis à l’extérieur à l’automne
Usages : écologique (attire les abeilles, les oiseaux et les papillons) fruits, feuilles et racines comestibles, gelée.
Remarques : analgésique, antiseptique
Muguet ou fleur de mai
Malva moschata
Malva moschata
Hauteur : 60-90 cm
Couleur : blanc ou rose
Mois : juin-septembre
Zones : 3-10
Exposition : soleil
Sol : pH 6,1 à 7,8, vaseux, sol semi-riche, drainé, humide
Remarques : : arroser souvent
Feuillage :Multiplication : semis à l’intérieur après les premières gelées, à l’extérieur après les dernières gelées en automne
Usages : écologique (attire les oiseaux, abeilles et papillons), comestible (fleurs, feuilles, graines, condiment, thé), médicinal.
Remarques : fleurs hermaphrodites pollinisées par les abeilles, fleurs et feuilles anti-inflammatoires (voies respiratoires, système digestif et urinaire), laxatif.
Danger : les graines, fleurs et feuilles sont comestibles.
Mauve musquée
Monarda punctata
Monarda punctata
Hauteur : 30-60 cm
Couleur : jaune, blanc, tachetée de pourpre
Mois :
Zones : 3-9
Exposition : plein soleil
Sol : sablonneux, calcicole, sec
Feuillage :Multiplication :
Usages : attire les papillons et les abeilles
Monarde ponctuée
Myrrhis odorata
Myrrhis odorata
Hauteur : 90-120 cm
Couleur : blanc
Mois : mai-juin
Zones : 3-8
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH 6,1 à 7,8, sol semi-riche, vaseux, humide.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis à l’extérieur à l’automne
Usages : comestible (racines, feuilles, graines, thé), médicinal.
Remarques : contre la toux et les flatulences, stimule l’estomac, cataplasme de racines sur les morsures de serpent et de chien.
Cerfeuil musque
Nasturtium officinale
Nasturtium officinale
Hauteur : 45-60 cm
Couleur : blanc
Mois : mai-octobre
Zones : 3-11
Exposition : soleil
Sol : sol alcalin, très humide, sablonneux, sol semi-riche
Remarques : : arroser souvent, peut croître dans l’eau
Feuillage :Multiplication : semis au printemps dans pot immergé de moitié
Usages : comestible (feuilles, graines, condiments), médicinal, cosmétique
Remarque : la cuisson des feuilles permet la destruction de toute intrusion de parasites.
Cresson de fontaine
Origanum vulgare
Origanum vulgare
Hauteur : 45-60 cm
Couleur : pourpre et blanc
Mois : juillet-août
Zones : 7-10
Exposition : soleil
Sol : sol semi-riche, pauvre en nutriment, vaseux, drainé, sol alcalin, sec à frais.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis au début printemps
Usages : écologique (attire les oiseaux, les papillons et les abeilles), comestible (feuilles, condiments, thé), médicinal.
Remarques : agit sur le système respiratoire et digestif, douleur menstruelle, tonique, douleur aux dents.
Danger : ne pas utiliser pour les femmes enceintes.
Origan
Symphytum officinale
Symphytum officinale
Hauteur : 60-90 cm
Couleur : violet, mauve
Mois : juin-juillet
Zones : 4-9
Exposition : soleil
Sol : pH 6,1 à 7,8, sol semi-riche, vaseux, humide.
Remarque : arrosage régulier
Feuillage :Multiplication : semis au printemps ou automne dans une atmosphère froide
Usages : comestible (feuilles), médicinal.
Remarques : cataplasme pour maladies de peau.
Danger : perte d’appétit, douleurs abdominales, vomissements.
Grande consoude
Thymus serphyllum 
Thymus serphyllum Magic Carpet
Hauteur : 2-5 cm
Couleur : rouge carmin à rose mauve
Mois : juillet-août
Zones : 2-8
Exposition :
Sol : riche, humifère, humide, sablonneux
Feuillage : luisantMultiplication :
Usages : terrain sablonneux humide, substitut de pelouse, attire les abeilles
Urtica dioica
Couleur : vert
Mois : mai-juin
Zones : 3-10
Exposition : soleil à mi-ombre
Sol : pH 6,1 à 7,8, sol semi-riche, vaseux, humide.
Remarque : arrosage régulier
Multiplication : semis à l’extérieur en automne
Usages : comestible (feuilles, huile), médicinal.
Remarques : anémie, nettoie le sang, tonique, diurétique, eczéma, pour problème de peau, douleur arthritique, sciatique, rhumatisme.
Danger : ne pas prendre par les femmes enceintes, choisir jeunes feuilles seulement, interaction avec drogues a un effet sur système nerveux.
Ortie

 

Agastache fenouil

Agastache_foeniculum-Pf_ML_0728_2_11x

(Agastache foeniculum)

Vivace de zone 4-8, soleil

Nourriture :  Nour2Nour2Nour1

  • tisane, salade, breuvage, cuit, aromatise les fruits

Nutraceutiquemedical3

  • infusion

Écologiqueecolo ecolo ecolo

  • attire les papillons, le colibri et les abeilles

Ethonogique :  homme hommehomme homme 

  • ornemental, massif, odorant, pré fleuri

… autres semences comestibles ou médicinales 

============

Site Meter

==============

Qu’est qu’un horticulteur fait en hiver ?

Certains choisissent d’aller au soleil, d’autres préparent la saison à venir. À chacun son choix !

Pour moi, en janvier, c’est le temps de préparer les projets qui m’intéressent.

Mes 2 sujets de prédilection sont :

  • Cultiver les plantes alpines
  • Préparer l’implantation de 4 jardins à la Ferme Moore, soit :
    • jardin nourricier: comestible
    • jardin médicinal
    • jardin écologique
    • jardin de l’homme: ethnobotanique

Pour la ferme Moore, cela implique :

  • De faire un relevé de toutes les plantes sur ces sujets et qui peuvent être cultivées dans notre zone de rusticité (de 1 à 5) ou des annuelles
  • De choisir celles qui ont un rendement maximal selon les ratios de PFAF
  • De trouver les fournisseurs de semences ou de plantules
  • De commander selon un budget restreint

 

Faire un cahier de charge pour les points suivants :

  • De dessiner sur 1 acre le terrain un trèfle à 4 feuilles, chaque feuille correspondant à un jardin et à un thème
  • Semer la quantité requise de plantes pour chaque sorte
  • Transplanter sur place dans le jardin approprié
  • Cultiver, désherber, récolter, transformer en tisane par exemple.

Donc en janvier, on passe 4-5 heures par jour à scruter le web, les livres, les catalogues…

 

 





.
On sait que l’asclépiade est la plante que le monarque choisit pour la reproduction. La fédération canadienne de la faune en parle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On suggère même d’en faire une culture d’appoint pour sa fibre.

Mais où trouve-t-on les semences?
Biodiversité Outaouais veut aider les amateurs du papillon Monarque en offrant des semences fraîches. Voici les prix selon la quantité de semences que vous désirez.

Pour l’amateur de jardin, nous offrons

un paquet de départ de 40 à 50 semences pour 3,50$ (2$ plus 1,50$ comme frais de livraison par la poste, au Canada).

Si vous désirez plus de 500 semences, envoyez 21,50$.

Pour que vous obteniez 1000 plants à partir de semences, envoyez 39,50$ plus 11,50$ de frais de poste car il vous faut acheter un lot entre 3000 et 4000 semences.

Quoi que vous commandiez, vous faites une bonne oeuvre pour notre biodiversité. Envoyez votre chèque à M. Larochelle, 36 rue Renaud, Gatineau, QC J8T 3A4; vous pouvez également payer par Paypal.

Ces semences peuvent être semées sur la terre en zone 3 à 7 jusqu’à ce que le sol soit couvert de neige; le froid et le gel leur permettront de germer au printemps. Si vous désirez les semez à l’intérieur en hiver, faites-le dans des multicellules jusqu’au 1 mars en insérant 3-4 graines par alvéoles; ensuite placer le plateau à l’extérieur en prenant bien soin de couvrir jusqu’à la germination.

====================

Une autre lecture monographique :

L’asclépiade

 

Asclepias incarnata (NE PAS CUEILLIR CETTE ESPÈCE PEU ABONDANTE)

 

Asclepias syriaca (pousse partout, dans les champs, le bord des routes et talus, …)

 

On en mange les jeunes pousses, les bourgeons, les fleurs et les graines. Les jeunes pousses se mangent avant le vieillissement des feuilles. On les frotte entre les mains pour enlever la pubescence puis on les cuit comme des asperges. Les jeunes feuilles se mangent bouillies dans deux eaux. Les graines vertes de même que les bourgeons floraux cuits sont délicieux. On peut les mettre en conserve. Les fleurs bouillies donnent une cassonade. Les racines aident à la digestion et sont diurétiques. Le latex, une fois coagulé à l’air, peut servir de gomme à mâcher. Les fibres de la tige servent à faire de la corde et des vêtements.

Attention : Les espèces du Québec sont bonnes, mais leurs racines et leurs jeunes pousses crues sont toxiques. Pour être comestibles, elles doivent être lavées et cuites.

 

Quelques espèces

 

Asclepias incarnata – Asclépiade incarnate

  • Lieux marécageux et rivages d’alluvion
  • Estivale

Les jeunes pousses se mangent comme des asperges, une fois bouillies.

Voir aussi les utilisations générales.

 

Asclepias syriaca – Asclépiade commune

  • Champs et lieux vagues
  • Estivale

Usages culinaires

 

  • Comme légume cru

On fait germer les semences à l’automne et elles se mangent telles quelles

 

  • Comme légume cuit, il faut tremper et rincer dans 2 eaux en premier pour enlever le goût amer de la plante et sa toxicité

Les jeunes pousses remplacent les asperges au printemps; cueillir en mais juin avant que les feuilles ne s’ouvrent.

Il faut tirer sur la tige et on ne garde que la partie blanche de la tige.

J’ai retranscrit cette recette plus bas

 

Les boutons floraux encore jeunes, verts et fermés

ont le gout du pois et remplacent le brocoli; ils sont également utilisés pour épaissir une soupe : cueillir tôt le matin.

 

Soupe de gousses d’asclépiade (8 personnes)
1/2 livre de gousses
1 tasse de jeunes pousses
beurre, sel et poivre
4 tasses de bouillon de bœuf
1/2 tasse de jambon cuit et coupé en dés
1/2 tasse d’oignons hachés grossièrement
1/2 tasse de champignons tranchés
2 œufs cuits durs
Faire bouillir les gousses et les pousses ensemble dans l’eau salée pour 10 minutes. Enlever l’eau et couper en morceaux de 1/2 pouce. Ajouter le bouillon, les blancs d’œufs coupés et les autres ingrédients avec les morceaux d’asclépiades. Assaisonner au goût et laisser mijoter environ 20 minutes.

 

Le jeune fruit, environ 3 cm de longueur, goûte le haricot.

 

 

Huile

Les semences donnent une huile

(photo de Gourmet sauvage)

 

  • Vin

On fait du vin avec les boutons floraux jeunes

 

  • Substituts

Avec les jeunes pousses, on remplace le sucre ou la gomme

 

  • Conserves

À mariner : les jeunes pousses, le bouton floral ou le jeune fruit

On peut congeler directement les jeunes pousses nettoyées

 

  • Dessert

Les fleurs sont bouillies, ce qui donne un sirop sucré ou un sucre brun

 

  • TOXICITÉ

Les très vieilles feuilles peuvent être toxiques pour le cœur.

(Ces informations sont tirées du livre Les plantes indigènes comestibles, Majella Larochelle, 1998)

d’autres espèces à considérer

  1. asperula

 

A.macrosperma

 

  1. tuberosa

 

 

On en mange les jeunes pousses, les bourgeons, les fleurs et les graines. Les jeunes pousses se mangent avant le vieillissement des feuilles. On les frotte entre les mains pour enlever la pubescence puis on les cuit comme des asperges. Les jeunes feuilles se mangent bouillies dans deux eaux. Les graines vertes de même que les bourgeons floraux cuits sont délicieux. On peut les mettre en conserve. Les fleurs bouillies donnent une cassonade. Les racines aident à la digestion et sont diurétiques. Le latex, une fois coagulé à l’air, peut servir de gomme à mâcher. Les fibres de la tige servent à faire de la corde et des vêtements.

Attention : Les espèces du Québec sont bonnes, mais leurs racines et leurs jeunes pousses crues sont toxiques. Pour être comestibles, elles doivent être lavées et cuites.

 

Asclepias incarnata – Asclépiade incarnate

  • Lieux marécageux et rivages d’alluvion
  • Estivale

Les jeunes pousses se mangent comme des asperges, une fois bouillies.

Voir aussi les utilisations générales.

 

Asclepias syriaca – Asclépiade commune

  • Champs et lieux vagues
  • Estivale

Les jeunes pousses, avant qu’elles n’atteignent 20 cm de long, se mangent comme des asperges. Il faut enlever le bas de la tige, près des racines, les feuilles coriaces et le bourgeon terminal. Après avoir pelé la tige, on la lave à l’eau courante et on la fait cuire à la vapeur ou bouillir dans l’eau salée pendant 10 minutes. On les sert avec du beurre. On peut aussi les congeler : après les avoir lavées, on les fait bouillir dans une eau non salée pendant 3 minutes. On refroidit immédiatement dans de l’eau glacée. On égoutte sur du papier absorbant et on congèle. On peut aussi faire cuire les pousses cueillies avant qu’elles ne soient trop élastiques. On les ajoute à une soupe pour l’épaissir. En faisant sécher le latex des feuilles et des tiges au soleil, on en fait une gomme à mâcher. Les boutons floraux bien serrés et vert gris sont comestibles. On cueille les boutons floraux à peine ouvert ainsi que le bout de la tige, tard dans l’été. Éliminer les tiges et les feuilles. Laver. Cuire les boutons à pleine eau ou à la vapeur. On peut les congeler comme les tiges. Lorsque les fleurs sont épanouies en ombelles rose pourpre, on peut aussi les cuire comme du brocoli. On peut aussi frire les jeunes fruits dans la graisse de bacon. La plante est riche en vitamine C.

Recettes :

 

Asperges à l’asclépiade

Récolter des jeunes pousses avant qu’elles n’atteignent 20 cm

Enlever le bas de la tige, près des racines

Enlever les feuilles coriaces et le bourgeon terminal

Peler la tige

Laver à l’eau bouillante et faire cuire à la vapeur

Ou bouillir dans l’eau salée pendant 10 minutes.

Servir avec du beurre

 

Si vous voulez les congeler

Laver dans 2 eaux

Bouillir dans une eau non salée pendant 10 minutes

Refroidir dans l’eau glacée

Assécher sur du papier absorbant

Congeler

Asperges à l’asclépiade
Récolter des jeunes tiges de moins de 20 cm, enlever le bas de la tige près des racines, enlever les feuilles
coriaces et le bourgeon terminal. Peler la tige, laver à l’eau bouillante et faire cuire à la vapeur ou
bouillir dans l’eau salée pendant 10 minutes. Servir avec du beurre. Si on veut les congeler, bouillir dans une eau non salée un autre 10 minutes, refroidir dans l’eau glacée et assécher avant de placer au froid.

On peut aussi faire cuire les pousses cueillies avant qu’elles ne soient trop élastiques. On les ajoute à une soupe pour l’épaissir. En faisant sécher le latex des feuilles et des tiges au soleil, on en fait une gomme à mâcher. Les boutons floraux bien serrés et vert gris sont comestibles. On cueille les boutons floraux à peine ouvert ainsi que le bout de la tige, tard dans l’été. Éliminer les tiges et les feuilles. Laver. Cuire les boutons à pleine eau ou à la vapeur. On peut les congeler comme les tiges. Lorsque les fleurs sont épanouies en ombelles rose pourpre, on peut aussi les cuire comme du brocoli. On peut aussi frire les jeunes fruits dans la graisse de bacon. La plante est riche en vitamine C.

 

 

« Soupe de gousses d’Asclépiade commune »

½ lb de gousses

1 t de pousses

Sel et poivre

4 t de bouillon de bœuf

½ tasse de jambon cuit

Beurre

2 œufs cuits durs

½ t d’oignon haché grossièrement

½ t de champignons tranchés

Faire bouillir les gousses et les pousses d’Asclépiade dans l’eau salée pendant 10 minutes. Enlever l’eau et couper en morceaux de ½ pouce. Ajouter le bouillon, les blancs d’œufs coupés, les autres ingrédients ainsi que les morceaux d’Asclépiade. Assaisonner au goût et laisser mijoter environ 20 minutes. Donne 8 portions.

« L’Asclépiade au poulet »

2 gros oignons

4 branches de céleri

½ lb de gousses tranchées

½ t de feuilles hachées

3 c. à table de farine

Sel, poivre

1 t de bouillon de poulet

½ t de champignons tranchés

4 tomates coupées en 4

Amandes

Sauce soya

 

Couper les oignons en 8 et le céleri en morceaux de ¼ de pouce. Faire bouillir avec les gousses et les feuilles jusqu’à ce que l’oignon soit mi – transparent. Drainer et mettre de côté. Dans un poêlon, mélanger la farine au bouilli jusqu’à épaississement. Ajouter les légumes et les champignons. Couvrir et laisser mijoter sur feu doux pendant 15 minutes. Assaisonner avec sel et poivre. Ajouter les tomates, laisser mijoter encore 5 minutes. Garnir d’amandes et servir avec sauce soya. Donne 6 portions

 

 

 

 

« Happocampes fourrés »

12 gousses d’Asclépiades

1 t de feuilles hachées

6 ½ oz de crabe en boîte

1/4 t d’oignon haché

3 c. à table de pâte de tomate

1 t de céleri haché fin

1 c. à table de beurre

6 tranches de fromage cheddar

Quartiers de citron

Olives farcies (facultatif)

 

Faire bouillir gousses et feuilles séparément pendant 5 minutes. Égoutter et mettre de côté. Mélanger le crabe, l’oignon, la pâte de tomate et le céleri. Couper les gousses sur un côté dans le sens de la longueur et fourrer avec le mélange de crabe. Dans un plat de pyrex mettre les feuilles d’Asclépiade au fond et recouvrir de gousses. Beurrer les gousses et étendre le fromage sur chaque gousse. Mettre au four à « Broil » jusqu’à ce que le fromage soit fondu et recouvrir partiellement les feuilles. Servir avec des quartiers de citron. On coupe l’olive en rondelles qu’on dispose sur la gousse pour représenter l’œil de l’hippocampe. Donne 3 à 4 portions.

« Crème à l’Asclépiade »

2 t de feuilles et de tiges hachées

1 ½ t de sauce blanche

½ t de petits oignons

½ t de pepperoni

Persil

 

Faire bouillir l’Asclépiade, égoutter et ajouter immédiatement la sauce blanche. Sur le feu doux, ajouter les oignons et le pepperoni (en morceaux). Couvrir et laisser mijoter jusqu’à ce que les oignons soient mi – transparents. Garnir de persil. Donne 6 portions.

 

Voici d’autres usages culinaires :

 

  • Saveur de fruit : le jeune fruit, environ 3 cm de long, goûte le haricot
  • Huile : les semences donnent une huile
  • Vin : on fait du vin avec les jeunes boutons floraux
  • Substituts : avec les jeunes pousses, on remplace le sucre ou la gomme
  • Conserves : on peut mariner les jeunes pousses, le bouton floral et le jeune fruit
  • Conservation : on peut aussi congeler directement les jeunes pousses nettoyées
  • Dessert : les fleurs, bouillies, donne un sirop sucré ou une cassonade

 

Usages industriels :

 

La plante est aussi considérée pour la fabrication de plantes séchées, de rurales. Les soies des graines servent de ouate et au rembourrage de matelas, bouées de sauvetage et de coussins. Le latex a les mêmes propriétés que le caoutchouc, et une fois cuit il procure une matière plastique pouvant s’étirer à volonté.

 

 

 

Usages médicinaux :

 

Le latex est également un dépuratif énergique à raison de 5 à 10 gouttes par jour. Une couche de latex étendue sur une blessure, en favorise la cicatrisation. Par contre, certaines personnes sont allergiques au latex. Le rhizome soulage également la congestion pulmonaire accompagnant le rhume et l’asthme : on doit prendre ½ c. à thé de rhizome en poudre ou en infusion dans une tasse d’eau.

 





Offre numéro : GJ-2487

Botanique-Marjo-0918-rb (2)

Le candidat doit être capable d’aider dans un jardin de plantes alpines ou d’assister dans les excursions pour la caractérisation des milieux humides : 

M Larochelle est une entreprise individuelle œuvrant au maintien de la diversité des espèces et des écosystèmes. Elle offre des services dans les domaines de l’horticulture, de la botanique et de la gestion de l’environnement.
Pour information, Mr Larochelle commença sa carrière au Ministère de l’Agriculture du Canada, Division de la recherche en biologie des plantes et des sols. Il s’impliqua par la suite, jusqu’en 1979, au Jardin Botanique de Montréal dans diverses activités horticoles, dont la banque de semences. Ces
travaux l’amenèrent à se spécialiser en biologie des semences aux États-Unis. Après y avoir travaillé douze ans dans diverses pépinières (Leach Botanical Garden, Portland ; Alpina Research Foundation, Seattle ; etc.), il revint au Canada au début des années 90. L’absence de fournisseurs de graines indigènes au Canada le décida à occuper ce créneau et se mit donc à cultiver ces plantes. Son entreprise, implanté chez lui à Gatineau (Québec) propose aujourd’hui des services diversifiés dans plusieurs domaines :
Ø La production horticulture : Mr Larochelle possède plus de 30 ans d’expertise sur les technologies de la semence. Il produit depuis 20 ans des semences de plantes vivaces, alpines et indigènes qu’il revend, pour leur pureté et qualité, par le biais d’internet. Il s’agit d’ailleurs du seul producteur de plantes alpines au Québec.
Ø L’évaluation environnementale de projet: La réalisation d’études environnementales est souvent nécessaire pour réaliser un projet domiciliaire, industriel, municipal, etc. La plupart de ses missions sont les suivantes :
– Délimitation et caractérisation des milieux humides, des cours d’eau et autres éléments
sensibles présents sur les lots à développer ou à mettre en valeur ;
– Inventaire des espèces rares et menacées ;
– Rédaction de rapports ou d’avis scientifiques ;
– Rédaction de cahiers des charges (mesures d’atténuation, etc.).
Généralement, Mr Larochelle produit des relevés botaniques à titre de consultant-expert pour des firmes d’ingénierie spécialisées dans ce domaine. Ce type de service représente plus de 600 hectares de milieux inventoriés par an.
Ø L’aménagement écosystémique du territoire et en génie environnemental : Les activités humaines perturbent voir même détruisent les habitats naturels. Certains aménagements sont donc nécessaires pour conserver ou améliorer la qualité des habitats de la faune et de la flore. Mr Larochelle intervient régulièrement en tant que consultant expert auprès de municipalités ou de firmes d’ingénierie afin d’apporter des recommandations pour la restauration des milieux.
Ø Transfert de connaissances et témoignage-expert : Mr Larochelle propose pour les citoyens, les municipalités et les entreprises des ateliers de formation (état de santé des écosystèmes, faune et flore à statut, application des politiques, etc.) et des conférences. Il forme régulièrement des biologistes à la caractérisation des plantes de milieux humides et à la recherche de plantes menacées dans le cadre de projet de développement domiciliaire.
De plus, il conçoit et gère actuellement une base de données horticoles en libre-service; il s’agit d’un atlas sur la flore botanique et horticole, sur les plantes décoratives, comestibles, médicinales.
De même, son entreprise contribue à l’avancement des sciences environnementales par la production d’articles, de mémoires, d’analyse et de rapports sur divers sujets (la situation du noyer cendré en Outaouais, la propagation des plantes indigènes menacées au Québec, etc.)
Il apporte également un soutien aux entreprises horticoles pour la conception et l’analyse de leurs besoins (intrants inertes et végétales nécessaires, programmation, marketing).
En 2014, il a mentorat un étudiant de l’université de Grenoble pour son mémoire de Master 2, créé plusieurs pages Facebook sur la biodiversité en Outaouais et participé à plusieurs documentaires de la télévision nationale Radio-Canada.

Horticulture de plantes alpines, paysagement spécialisé
Botanique: caractérisation des milieux humides et recherche de plantes rares indigènes.

 

Avant une installation de fosse septique, il faut réaliser une étude écologique.

La méthodologie à suivre est la suivante :
Les principaux groupements végétaux sont caractérisés selon les pourcentages de recouvrement estimés de chacune des espèces de plantes vasculaires ayant au moins 1 % de recouvrement, pour chacune des trois principales strates végétales.
Ces trois strates sont : la strate arborescente, la strate arbustive et la strate herbacée. La strate arbustive comprend parfois des espèces arborescentes à l’état de juvéniles, c’est-à-dire mesurant moins de 5 mètres de hauteur. La strate herbacée comprend aussi parfois les sphaignes, qui ne sont pas des espèces vasculaires, mais qui peuvent dominer cette strate, dans les milieux humides.

Les milieux humides sont délimités selon la méthode botanique experte, c’est-à-dire par les trois principaux groupes de critères retenus par le MDDEP, 2006. Ces trois principaux groupes de critères identifiant la ligne naturelle des hautes eaux (LNHE) sont :
– les critères botaniques : la limite de prédominance supérieure à 50 % des plantes aquatiques sur les plantes terrestres, d’après les listes des plantes obligées ou réputées facultatives des milieux humides du Québec méridional (ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, 2008); cette notion de prédominance s’appliquant là où les espèces aquatiques ou le nombre d’individus de plantes hydrophytes sont dominants
– les critères biophysiques : la limite d’érosion des berges, la limite de la ligne de débris délaissés par les crues, la limite supérieure des marques d’usure ou de marques de stagnation de l’eau sur l’écorce des arbres, la limite supérieure de litière noirâtre à la surface du sol, la limite supérieure des arbres dont les racines sont saillantes hors du sol, les cuvettes stériles
– les critères hydrologiques: la présence d’eau au sol au printemps, en été ou en automne, les sols saturés d’eau, détrempés ou spongieux, la présence d’eau ou de ruisseau sous roches.

Les espèces de plantes vasculaires menacées ou vulnérables ou susceptibles d’être ainsi désignées au Québec étaient également recherchées. Elles font partie de la liste officielle du MDDEP (Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec, 2008).

Pour plus d’information, consultez cette page.

.
À LA RECHERCHE DE PLANTES CALCICOLES

Avec la complicité de biologistes, spécialistes de l’environnement, Marianne Métivier et Chantal Picard, 5 autres personnes partent à la guerre aux moustiques en cette journée pluvieuse su 20 juillet.

Équipés contre les moustiques

 

 On cherche les plantes rares.

 

Le premier arrêt est au grand marais de Knox Landing.

On se dirige donc vers les berges du lac des Chats.

 

Nous trouvons alors des plantes rares sur milieu calcaire :

 (astragale du Canada)

 

(céanothe herbacée)
Elaeagnus-MarMetivier_0720_KL-P1020252 (16)
(chalef argenté)
Hypericum_kalmianum-MarMetivier_0720_KL-P1020252 (19)
(millepertuis de Kalm)
Panicum-MarMetivier_0720_KL (4)
(panic, espèce à vérifier)
Plathanthera_flava-Marjo_0720_kl_ (23)
(platanthere jaune)
Polygala-MarMetivier_0720_KL-P1020252 (11)
(Polygale de sénéga)
Solidago_ptarmicoides-Pf_Marjo_0725_7_11x
verge d’or blanche
Et bien sur, il y a aussi des plantes calcicoles sans statut particulier :
Alvar-MarMetivier_0720_KL (9)
sur alvar
Gratiola_neglecta-MarMetivier_0720_KL (6) Iris_versicolor-Marjo_0720_kl_ (9) Oenothera_p-MarMetivier_0720_KL (5) Packera-MarMetivier_0720_KL-P1020252 (22) Potentilla-MarMetivier_0720_KL (16) Vaccin_macroc-MarMetivier_0720_KL-P1020252 (4)
Et des plantes de milieux humides :
Anemone_canadensis-MarMetivier_0720_KL (14) Apocyn-MarMetivier_0720_KL (1) Asclepias_incarnata-Marjo_0720_kl_ (20) Iris_versicolor-Marjo_0720_kl_ (9) Lysimachia_terrestris-MarMetivier_0720_KL-P1020252 (2) Scutellaria-MarMetivier_0720_KL (8) Thalictrum_pubescens-MarMetivier_0720_KL-P1020252 (13)
et à la Pointe aux Indiens, on découvre des stromatolites
Stromatholithe-Marjo_0720_kl_ (9) Stromatholithe-Marjo_0720_kl_ (10)

============

 

Site Meter

==============

À la recherche du merle bleu

avril 2013, et 42 espèces d’oiseaux vus par les membres du COO : (Photos par Marjolaine Larivière)

MerleBleu-Marjo_0427COO (6)

 

Bruant-Marjo_0427COO (10)

bruant

HirondelleBicolore-Marjo_0427COO (8)
MerleBleu-Marjo_0427COO (5)

 

COO-ML_0426alpine (19)
16 membres présents

Ne manquez pas les prochaines activités de Biodiversité Outaouais

Arabis_divaricarpa-ML_0426alpine (18) Trillium_grandiflorum-ML_0426alpine (16)
en forêt, le printemps se réveille

Recent Comments